Faites un tour en voiture de 20 minutes à peu près n’importe où dans le sud-est du Nouveau-Brunswick, et il est presque garanti que vous rencontrerez cette plante familière ressemblant à un bambou. Considérée comme l’une des cent espèces les plus envahissantes au monde par la Global Invasive Species Database (GISD), la renouée du Japon (Fallopia japonica) est presque omniprésente dans toutes les villes du bassin versant de la Petitcodiac. 

La renouée du Japon est une espèce herbacée vivace originaire d’Asie orientale. Elle possède une tige creuse de couleur vert pourpre pouvant atteindre 2,5 cm de diamètre, avec des nœuds de couleur brune où émergent de nouvelles feuilles ou tiges (Anderson, 2012). Elle pousse rapidement, à un taux de jusqu’à 8 cm par jour, atteignant une hauteur totale de 1 à 3 mètres (Anderson, 2012). Les feuilles sont alternes avec une forme ovale et une pointe triangulaire et des panicules de fleurs blanc-vert fleurissent en juillet ou en août (Anderson, 2012). Elle a été introduite en Amérique du Nord dans les années 1900 pour être utilisée comme plante ornementale, pour le contrôle de l’érosion et pour l’alimentation du bétail. Depuis ce temps, elle a dépassé les limites prévues et a échappé à la culture.

Able Surveyors Limited. https://www.ablesurveyors.com/blog/all-you-need-to-know-about-japanese-knotweed/ 

La plante forme des fourrés impénétrables ressemblant à des bambous qui se répandent rapidement et disloquent les espèces végétales et animales indigènes.  La renouée du Japon est une plante incroyablement persistante qui se caractérise par des structures étendues de racines et de rhizomes, une racine horizontale qui lui permet de se régénérer rapidement dans le sol environnant. Dans des conditions optimales, ces rhizomes peuvent s’étendre vers l’extérieur à un rythme d’environ 50 cm par an et peuvent s’étendre jusqu’à 20 mètres latéralement à partir de la plante mère. La renouée du Japon est le plus souvent propagée par les perturbations humaines et naturelles lorsque la terre et les matières végétales sont dispersées. Il est donc très important de savoir d’où proviennent la terre et les remblais.

Cet envahisseur prolifique présente plusieurs avantages qui lui permettent de surpasser les espèces végétales cooccurrentes. Les peuplements établis de renouées émergent au début du printemps, ce qui signifie qu’ils devancent les autres espèces végétales dans la course aux ressources clés telles que l’espace, la lumière du soleil, l’eau et les nutriments. Une fois parvenue à maturité, l’épaisse couronne de la plante et ses branches en zigzag créent un fourré dense qui empêche les autres plantes de pousser. Les peuplements établis sont si denses que leurs larges feuilles et leurs souches ligneuses peuvent réduire jusqu’à 90 % la quantité de lumière qui atteint le sol. À la fin de la saison de croissance, un épais tapis de renouées mortes s’accumule, empêchant encore plus les espèces végétales cooccurrentes d’émerger au printemps suivant.

La présence de la renouée du Japon dans un écosystème peut réduire considérablement sa biodiversité. Non seulement elle supplante les espèces végétales indigènes, mais elle oblige également à délocaliser les insectes et les petits animaux tels que les amphibiens, les reptiles, les oiseaux et les mammifères qui dépendent des espèces végétales indigènes pour leur nourriture et leur habitat.

wikiHow. (2021). https://www.wikihow.life/Identify-Knotweed   

Si l’élimination de la renouée du Japon peut s’avérer extrêmement difficile (presque impossible parfois), surtout pour le jardinier amateur, cela ne veut pas dire qu’il n’y a rien à faire ! Vous pouvez apprendre à identifier la renouée du Japon afin d’éviter toute propagation accidentelle si vous la rencontrez en inspectant, en nettoyant et en éliminant la boue, les graines ou les matières végétales des vêtements, des animaux domestiques, des véhicules ou des machines telles que les tondeuses. Il faut toujours éviter de planter la renouée, apprendre aux autres à ne pas la planter et éviter d’utiliser de la terre dans les zones où la renouée du Japon est présente. Si vous constatez une infestation, prenez-en une photo et envoyez-la à iNaturalist : https://inaturalist.ca/ !  

Pour participer à notre concours, postez une photo d’une infestation locale, mettez-la en ligne, identifiez-nous et utilisez #25watershedmoments. 

Anderson, H. (2012). Invasive Japanese Knotweed (Fallopia japonica (Houtt.)) Best Management Practices in Ontario. Ontario Invasive Plant Council, Peterborough, ON. https://www.ontarioinvasiveplants.ca/wp-content/uploads/2016/06/OIPC_BMP_JapaneseKnotweed.pdf   

Programme de sensibilisation aux espèces envahissantes de l’Ontario de la FCPO/du MRNFO. (2021). Renouée du Japon. Repéré le 2 février 2024 à : https://www.invadingspecies.com/fr/envahisseurs/plantes/renouee-du-japon/ 

Subramanian, S. (2023). The war on Japanese knotweed. The Guardian. https://www.theguardian.com/environment/2023/may/16/the-war-on-japanese-knotweed   

wikiHow. (2021). 3 Ways to Identify Knotweed. Recupéré le 8 février 2024 à https://www.wikihow.life/Identify-Knotweed